Une des limites des appareils auditifs demeure dans la compréhension de la parole dans les environnements complexes.

Le principe est simple à comprendre : si l’on essaye de suivre une conversation dans un environnement bruyant, nous sommes intéressés par une personne qui nous parle à un endroit précis et nous aimerions moins entendre les personnes alentours.

Cependant pour nos prothèses auditives, tous les signaux de paroles formant le brouhaha ambiant sont captés par les microphones indifféremment et caractérisés comme signaux “utiles”.

De plus, la parole est produite sur un spectre fréquentiel large d’environ 300Hz à 6000Hz, et de nombreux bruits du quotidien se retrouvent sur des fréquences communes à ce spectre. Ajouté à cela, la distance séparant l’orateur de l’auditeur constitue également un frein à la compréhension vocale, tout comme l’acoustique de la pièce ainsi que la possible réverbération du milieu.

Dans ces conditions, il est complexe pour les prothèses auditives de déterminer ce qui pour nous doit être considéré comme signal “utile”, c’est-à-dire la personne qui nous parle et nous intéresse ; et de la différencier du signal que nous considérons comme un bruit “parasite”.

Ainsi, les fabricants d’aides auditives travaillent depuis des années pour outrepasser ces limites. De nombreux algorithmes de traitement du signal ont été développés pour atténuer le bruit environnant et rendre ainsi l’appareillage plus confortable. Les aides auditives sont également dotées de plusieurs microphones qui "travaillent ensemble" pour créer des zones de sensibilités différentielles en fonction de la provenance des sources : l’intérêt étant de mieux capter en milieux bruyant ce qui provient de l'azimut 0°, car lorsqu’on discute avec une personne, nous sommes très souvent en face à face.

Le constat est simple, malgré toutes les avancées technologiques de ces dernières années, 31% des utilisateurs d’aides auditives affirment rencontrer des difficultés à entendre dans les milieux bruyants (1).

Qu'est ce que la technologie Roger ?

Mieux entendre dans le bruit - Découvrez le Roger Select In

La gamme Roger correspond à un ensemble de solutions, microphones sans fils et récepteurs connectés aux appareils auditifs (ou implant cochléaire). Ceux-ci captent la voix de l'orateur et la transmettent aux récepteurs connectés aux appareils auditifs Phonak Marvel ou Paradise, afin d'entendre clairement ce qui se dit à distance et dans le bruit.

Le système Roger Select iN est un système compact, qui peut-être posé sur une table. Il peut également être employé comme micro-cravate ou être connecté à un téléphone fixe en étant posé sur une base et permet de recevoir les appels directement dans les aides auditives.

Il permet alors de répondre à un ensemble de situations et d'environnements complexes dans lesquels il est classiquement difficile de suivre le fil d'une conversation :

Mieux entendre dans le bruit - Découvrez le Roger Select In
  • Réunions en petit groupe ou au restaurant
  • Réunions avec conférencier
  • Ecoute de la télévision
  • Professeur de sport (yoga/fitness…)
  • En voiture

Techniquement, le principe est simple : Le système Roger Select iN permet une réduction efficace de la distance entre l’orateur et vous en allant capter le signal "à la source". Il effectue également une compensation des effets de bruit ambiant et de réverbération dans le signal cible.

La finalité étant une amélioration considérable du rapport signal sur bruit (RSB), et par conséquent une meilleur compréhension de la parole dans ces environnements complexes.

Certains patients équipés témoignent :

N'hésitez pas à demander un essai gratuit à votre audioprothésiste Alliance Audition d'un système connecté Roger Select iN.


(1) Abrams, H. B. et Kihm, J. (2015). An Introduction to MarkeTrak IX: A New Baseline for the Hearing Aid Market. Hearing Review, 22(6), 16.

Ce site utilise des cookies. En savoir plus