Des organismes d’aides financières existent afin de faciliter votre maintien ou votre insertion dans la vie professionnelle.
Organismes existants

Que dit la loi ?

La loi du 11 février 2005 est l'une des principales lois sur les droits des personnes handicapées, depuis la loi du 30 juin 1975. Elle indique :

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. »

La malentendance fait partie des handicaps. Bien qu'invisible, elle isole quelque soit son degré d'importance. Ainsi, les personnes atteintes présentes des difficultés d'audition en réunion, en open-space, au téléphone, lors de conférence ou encore dans leur vie personnelle.

Il est indispensable de solliciter une reconnaissance du handicap pour bénéficier d’un certain nombre d’aides visant à améliorer le quotidien professionnel et personnel.

Qui peut obtenir ce statut ?

Que vous soyez salarié, demandeur d’emploi ou travailleur indépendant, si votre perte d’audition a des répercutions sur votre possibilité d’exercer un emploi, le statut de travailleur handicapé peut vous être accordé.

MDPH

Comment faire reconnaître son handicap ?

Pour avoir la reconnaissance de votre handicap, vous devez dans un premier temps vous adresser à la Maison des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département afin d’y déposer une demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé.

L’étude de votre dossier se fera par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Votre perte d’audition est devenue un frein dans votre vie professionnelle ?

Ces formalités administratives peuvent être intimidantes, aussi si vous pensez avoir besoin d’aide dans vos démarches, vous pouvez vous adresser à votre médecin, un audioprothésiste, une assistance sociale, un service du personnel de votre entreprise ou encore une structure publique telles que Cap emploi.

La prestation de compensation du handicap (PCH), de quoi s’agit-il ?

La prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide financière versée par le département. Elle permet de rembourser les dépenses liées à votre perte d'autonomie. La PCH comprend 5 formes d'aides (humaine, technique, aménagement du logement, transport, aide spécifique ou exceptionnelle, animalière). Son attribution dépend de votre degré d'autonomie, de votre âge, de vos ressources et de votre résidence.

Les remboursements peuvent atteindre près de 3960€, renouvelable tous les 3 ans.

La PCH peut financer une partie d'un appareillage auditif et/ou des accessoires permettant d'aménager le poste de travail ou favoriser la poursuite d'enseignements en milieu scolaire.

Quels sont les conditions d’attribution de cette aide ?

Vous devez avoir moins de 60 ans pour demander la PCH.

Vous pouvez toutefois demander la PCH au-delà de 60 ans (et sans limite d'âge) si vous remplissiez déjà les conditions d'attribution avant 60 ans ou si vous continuez à travailler.

Dans le cas où votre enfant a moins de 20 ans, la PCH ne peut vous être attribuée que si vous percevez déjà l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH).

Des solutions de financement pour réussir vos études en toute sérénité !

Quels sont vos droits en tant que personne handicapée par sa perte d’audition ?

Si vous êtes reconnu travailleur handicapé et êtes en situation d’emploi, vous pouvez alors solliciter l'aide financière d'organismes dépendant de votre secteur d’activité :

Dans le secteur privé, c’est à l’AGEFIPH qu’il faudra s’adresser : l’aide au financement peut aller jusqu’à 700€ par appareil, et elle est renouvelable tous les 4 ans ou lorsque l’appareillage est hors d’usage, reconnu irréparable ou devenu inadapté en cas d’évolution du handicap.

Si vous êtes salarié dans le secteur privé et dans un domaine médico-social, votre employeur peut en plus de l'AGEFIPH mobiliser des aides de l'OETH (Obligation d'emploi des travailleurs handicapés).

Dans la fonction publique, c’est au FIPHFP que l'employeur doit s’adresser : l’aide au financement peut aller jusqu’à 800€ par appareil, et elle est renouvelable tous les 3 ans ou lorsque l’appareillage est hors d’usage, reconnu irréparable ou devenu inadapté en cas d’évolution du handicap.

Ces aides sont-elles attribuées en complément des remboursements de la sécurité sociale et des complémentaires santé?

Bien entendu, ces aides viennent en complément des remboursements conventionnels :

  • La sécurité sociale octroie 60% de la base de remboursement (soit 240 euros par appareil en 2021),
  • La complémentaire santé, un montant dépendant des garanties prévues dans votre contrat .

Vous pouvez également solliciter le fonds social de votre mutuelle afin d'obtenir une aide complémentaire exceptionnelle sans changer votre contrat, solliciter votre employeur ou encore le fonds social de la Sécurité Sociale.

Notre système de santé prévoit de nombreuses aides qu'il faut oser demander ; vos audioprothésistes Alliance Audition sont aussi là pour répondre à vos questions et vous accompagner dans vos démarches.

Ce site utilise des cookies. En savoir plus