La Docteure Fanny MERKLEN,médecin-chirurgien pédiatrique Oto-Rhino-Laryngologiste (ORL), cheffe du service d’audiophonologie à l’Institut St Pierre de Palavas, nous a fait l’honneur de répondre à nos questions sur les oreilles des enfants lors de voyages en avion. 

Pourquoi les voyages en avion sont parfois douloureux pour nos oreilles?

Benjamin : Bonjour Docteure MERKLEN, merci de nous accorder cet entretien sur un sujet qui préoccupe de nombreux parents : les effets des voyages en avion sur les oreilles des enfants.

Nous avons tous constaté que l'altitude peut causer des désagréments, voire des douleurs sur nos oreilles. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi les enfants sont particulièrement sensibles aux variations de pression en vol ?

Fanny : Bonjour Benjamin, avec plaisir. Les enfants sont particulièrement sensibles aux changements de pression en vol à cause de la structure et du fonctionnement de leurs trompes d'Eustache. Ce sont simplement des “tubes” anatomiques, qui relient l'oreille moyenne à l'arrière de la gorge afin d’égaliser la pression dans la caisse du tympan. Chez les enfants en croissance, ils sont plus étroits et moins efficaces parce qu’ils sont davantage à l’horizontale que ceux des adultes, ce qui rend difficile la régulation de la pression de l’air. Cela peut provoquer des sensations d'inconfort, surtout lors des phases de décollage et d'atterrissage où les changements de pression sont les plus rapides.

Quels signaux d'alerte et quels conseils durant un vol pour protéger les oreilles de vos enfants?

Benjamin : Quels sont les symptômes que les parents devraient surveiller chez leurs enfants pendant un vol ?

Fanny : Les signes les plus courants à surveiller sont les pleurs, l'irritabilité, le frottement des oreilles, et les plaintes de douleurs ou de sensations d’oreilles bouchées. Dans de très rares cas, certains enfants peuvent aussi éprouver des vertiges ou une diminution temporaire de leur audition.

Benjamin : Quels conseils donneriez-vous aux parents pour aider leurs enfants à éviter ou à soulager ces gènes en avion ?

Fanny : Il y a plusieurs stratégies efficaces. Encourager la déglutition en donnant à l'enfant une boisson ou un en-cas pendant le décollage et l'atterrissage. Pour les bébés, allaiter ou donner un biberon est très utile. Une tétine pour les bébés peut aussi aider à équilibrer la pression dans les oreilles grâce à la succion régulière qui offre une meilleure mobilité de la trompe d’Eustache. Les dentistes vont m'en vouloir (rires) mais, chez les enfants plus âgés, mâcher du chewing-gum ou des bonbons durs stimule la déglutition et aide donc à ouvrir les trompes d'Eustache. Ils peuvent également apprendrela manœuvre de Valsalvaen pinçant le nez puis en soufflant doucement avec la bouche fermée pour équilibrer la pression. Enfin, il existe des bouchons d'oreilles conçus spécialement pour les voyages en avion. Ils intègrent des filtres adaptés et peuvent aider à réguler la pression. En tant qu’audioprothésiste, vous devez sûrement en proposer?

Quelles solutions envisageables pour limiter les risques de gêne auditive durant un vol ou un voyage en voiture en altitude?

Benjamin : Effectivement, ces filtres, d’une quinzaine d’euros, font office de valve et maintiennent un équilibre de pression progressif et constant entre la pression extérieure du conduit auditif et celle de l’oreille moyenne. J’en profite pour rappeler que ces bouchons d'oreilles atténuent aussi légèrement les bruits ambiants, ce qui apporte un confort supplémentaire. 

Une autre question que l’on retrouve souvent sur les forums de parents: quels sont les âges minimums recommandés pour que les enfants puissent prendre l'avion ou même tout simplement voyager en altitude ?


Fanny : Pour les vols en avion, il n'y a pas de règle stricte, mais il est généralement conseillé d'éviter les voyages en avion pour les bébés de moins de deux semaines, sauf en cas de nécessité. Pour les voyages en altitude, il est recommandé d'attendre que l'enfant ait au moins trois mois avant de l'emmener à des altitudes supérieures à 2 000 mètres.

Les nourrissons ont des systèmes respiratoires et circulatoires peu matures, et des altitudes élevées peuvent poser des risques supplémentaires.

Pour quelles raisons faut-il être plus vigilant chez les enfants de bas âge? Quelles solutions avez-vous?

Benjamin : Quels sont les risques spécifiques associés aux voyages en altitude pour les nourrissons et les très jeunes enfants ?

Fanny : Les nourrissons et les très jeunes enfants peuvent être plus sensibles à l'altitude pour plusieurs raisons. À des altitudes élevées, la concentration d'oxygène est plus faible, ce qui peut entraîner une hypoxie (faible taux d'oxygène dans le sang, ndlr). Les nourrissons ont une capacité limitée à compenser cette réduction d'oxygène. Comme en avion, les changements rapides de pression peuvent causer des douleurs aux oreilles en montagne. Attention aussi à la déshydratation car l'air est plus sec en altitude, c’est particulièrement vrai chez les bébés qui dépendent du lait maternel ou des préparations en poudre.

Benjamin : Que peuvent faire les parents pour minimiser ces risques lors de voyages en altitude avec de jeunes enfants ?

Fanny : Pour minimiser les risques, en voiture, l’idéal est de monter de manière progressive pour permettre au corps de s'acclimater. Cela peut être intéressant de faire différentes pauses sur la route, à différents paliers. Comme je l’ai mentionné, assurez-vous que l'enfant est bien hydraté et qu’il puisse regarder la route pour éviter les nausées, même si c’est un autre sujet qui reste néanmoins lié à l’oreille interne !

Si vous êtes inquiets avant votre départ, consultez un pédiatre pour des conseils plus spécifiques et pour évaluer si le voyage est sûr pour votre enfant.

Benjamin : Merci, Docteure MERKLEN, pour ces informations détaillées. Vos conseils seront certainement très utiles pour nos lecteurs.

Fanny : Merci à vous. J'espère que ces informations aideront les parents à rendre les voyages de leurs enfants aussi confortables que possible.


Article rédigé par Benjamin CHAIX

Images générées à l'aide de l'IA.

Continuez la lecture

Ce site utilise des cookies. En savoir plus