Trier par thème

  • En France, le prix d'un appareillage auditif inclue le coût de l'appareil auditif et celui des prestations de suivi par votre audioprothésiste. Le prix dépend donc de la marque, du niveau technologique et de la qualité des prestations proposées par votre audioprothésiste.
    En France, le prix moyen d'un appareil auditif (avant remboursement) évolue de 950 à 2000 euros en moyenne.

  • Ces offres dites "attractives" sont essentiellement faites pour vous attirer. Privilégiez un centre auditif proche de chez vous et n'hésitez pas à solliciter plusieurs audioprothésistes afin de choisir la solution qui vous semble la plus appropriée.

  • A partir de 2021, les appareils de classe I seront complètement remboursés par la sécurité sociale et votre mutuelle si vous disposez d'un contrat dit responsable. Ces appareils sont de qualité mais présentent d'importantes limites technologiques. S'ils ne s'avèrent pas adaptés à vos besoins, votre audioprothésiste vous orientera vers des appareils auditifs de classe II.

  • Un appareil auditif est un concentré technologique développé pour corriger un handicap spécifique. Il nécessite un haut niveau en recherche et développement de la part des industriels.
    La part la plus importante du prix correspond au suivi de l’appareillage par l’audioprothésiste. C’est son coeur de métier, faire en sorte que l’aide auditive soit correctement adaptée et que le patient soit accompagné très régulièrement. Des contrôles sont ainsi prévus pendant toute la durée de vie de l’appareillage (entre 5 et 8 ans, voire plus). Ce suivi est excellent en France puisque le taux de satisfaction des patients et l’un des plus élevé d’Europe.

  • En France, une dizaine de marques sont distribuées. Parmi elles, il n'y a pas de mauvaises marques mais elles se distinguent par des technologies plus ou moins abouties. En effet, chaque marque a sa signature sonore et dispose de fonctionnalités et d'accessoires qui feront la différence par rapport à une autre.

  • Comme dans la grande distribution (Carrefour®, Leclerc®,...), vous trouverez des appareils auditifs dont la marque n'existe que chez certains groupes d'audioprothésistes. Il ne s'agit pas d'une marque à proprement parlé mais d'une dénomination permettant à ces groupes de se "différencier". Tous les audioprothésistes pourront vous proposer l'équivalent de ces appareils MDD dans la marque d'origine.

  • Il n'y a pas de mauvaise marque. Cependant, vous pouvez vous demander si la marque proposée est la plus adaptée à vos besoins. Internet peut vous fournir quelques informations mais sans tenir compte de l'ensemble de vos besoins. L'idéal est d'échanger en toute transparence avec votre audioprothésiste sur l'ensemble des points qui vous interrogent.

  • Le premier critère est la proximité. Ne choisissez pas un audioprothésiste trop loin de chez vous car vous aurez besoin de le revoir régulièrement.
    Un second critère est de vous informer auprès de vos connaissances qui sauront peut être vous recommander un praticien de confiance. Vous pouvez aussi regarder les avis laissés par les patients sur Internet ; un grand nombre d'avis positif est souvent gage de sérieux.
    Le troisième critère est le contact que vous aurez avec votre audioprothésiste et son équipe. Si vous ne vous sentez pas à l'aise, qu'on ne prend pas le temps de vous expliquer, il est opportun de rencontrer un autre audioprothésiste. Ainsi, vous pourrez plus facilement faire votre choix.

  • Il n'y a pas de réponse à cette question. Ce qui compte c'est la relation de confiance entre votre audioprothésiste et vous. En effet, vous pouvez avoir de très bons ou de très mauvais audioprothésistes chez un indépendant comme dans une enseigne nationale.

  • Un audioprothésiste est un professionnel de santé, diplômé d'Etat, spécialisé dans la prise en charge des troubles auditifs (surdité, acouphènes, hyperacousie) mais aussi dans leur prévention (dépistage auditif, protections auditives, informations au grand public).
    Comme un kinésithérapeute, il exerce à partir d’une prescription médicale d’un médecin généraliste ou d’un médecin ORL. Son rôle est de définir l’aide auditive la plus adaptée à la surdité, l’anatomie de l’oreille et le besoin du patient. Il gère également toute la phase de la rééducation auditive et l’accompagnement psychologique du patient.

  • Après le Diplôme d'Etat d'audioprothésiste, certains audioprothésistes choisissent de poursuivre leur études dans le cadres d'un MASTER d'audiologie (Bac+5). Celui-ci permet d'acquérir de plus amples connaissances dans les domaines des troubles du langage, de l'appareillage auditif des enfants, des neuroprothèses sensorielles et motrices telles que l'implant cochléaire mais aussi de la recherche scientifique.

  • Ils sont définis comme une perception auditive (souffle, battements, grésillements, sifflements) en l'absence de tout son extérieur. Ce phénomène est très commun puisqu’il affecte environ 15% de la population générale à un moment ou à un autre de la vie. Dans 95% des cas, les acouphènes ne sont pas graves mais pour certains ils sont très invalidants.
    Leurs origines sont méconnues. Certains sont le reflet de bruits internes (circulation sanguine, articulation des mâchoires, ...) transmis à l'oreille mais de très nombreux acouphènes auraient pour origine un désordre de l'oreille interne, ce qui rend leur traitement particulièrement difficile. Plusieurs hypothèses ont été avancées ; le bruit excessif (sons traumatiques) serait le facteur déclenchant majeur mais des problèmes vasculaires ou le vieillissement peuvent aussi être en cause.

  • Le traitement des acouphènes est avant tout médical. Consultez un ORL afin qu'il définisse une prise en charge adaptée.
    Des thérapies cognitivo-comportementales ou encore des approches non conventionnelles comme la sophrologie, l'acupuncture et le yoga peuvent ensuite vous être proposées et s'avérer très efficaces pour lutter contre les états d'anxiété et de stress en général, et ce, afin que l'acouphène ne prenne pas une place disproportionnée au quotidien.
    Des thérapies dites globales associant une prise en charge ‘auditive’ nommée ‘thérapie par le bruit’ et une guidance psychologique consistant à expliquer au sujet la notion d'acouphène pour prévenir les conséquences auditives et psychologiques de conduites inadaptées. La thérapie par le bruit suggère, elle, l’écoute volontaire de bruits spécifiques pendant plusieurs heures par jour associée ou non au port d'appareils auditifs afin d'amoindrir la perception de l'acouphène.

  • Elle se caractérise par une intolérance aux bruits d’intensité normale. Un son simplement désagréable en temps normal, comme le bruit d’une moto qui passe, deviendra intolérable pour quelqu’un souffrant de ce trouble.

  • Votre audioprothésiste vous aidera à trouver un nouvel audioprothésiste et lui transmettra votre dossier, avec votre accord, afin de poursuivre le suivi de votre appareillage. Chez Alliance Audition, vos audioprothésistes vont plus loin. Si vos appareils ont moins de 4 ans, ils se sont engagés à payer un forfait à votre futur audioprothésiste afin que celui-ci soit rémunéré pour assurer votre suivi d'appareillage.

  • Si vous n'êtes pas satisfait de votre appareillage, vous pouvez à tout moment consulter un autre audioprothésiste pour demander une seconde expertise. En effet, des résultats prothétiques modestes peuvent provenir d'un mauvais choix d'appareils, d'un mauvais réglage... mais aussi des limites liées à votre audition, à la technologie ou de vos attentes qui sont trop élevées... Oser demander une expertise vous permettra de vous rassurer sur vos résultats, voire même vous offrir de nouvelles perspectives d'évolution.

  • Les réglages de vos appareils auditifs doivent être réalisés dans des conditions définies par la réglementation propre à l'exercice de la profession d'audioprothésiste. Cela nécessite notamment un bureau insonorisé et un certain nombre de matériels de mesures. Néanmoins, il peut être toléré dans certains cas particuliers (entretien, pannes) d'intervenir à domicile afin de favoriser l'autonomie des personnes qui ne peuvent se déplacer. Pour savoir si votre audioprothésiste propose une prestation à domicile, n'hésitez pas à le lui demander.

  • La garantie légale du fabricant d’aides auditives en cas de panne est de 2 ans. Les laboratoires Alliance Audition étendent systématique la couverture à 4 ans, sans frais supplémentaires.

  • Une couverture contre le vol, la perte ou la casse pendant 4 ans est proposée par votre audioprothésiste.

  • Pas d'inquitétude, cela peut arriver !
    Vérifiez tout d'abord si cela ne vient pas de la pile (remplacez-la par une neuve ou vérifiez qu'elle est dans le bon sens)
    Pour les appareils rechargeables, le témoin lumineux doit clignoter en vert pendant une charge.
    Vérifiez que l'embout n'est pas obstrué par du cérumen, certains dômes en silicone se retirent facilement pour les nettoyer.
    Vérifiez enfin que le filtre "cerustop" blanc n'est pas bouché ou remplacez-le dans le doute.
    Si cela ne rentre pas dans l'ordre, appelez-nous afin que nous vérifions ensemble.

  • Certains conduits auditifs sécrettent plus que d'autres, ce qui est la cause principale des pannes d'aides auditives.
    Evitez de vous nettoyer les oreilles à l'eau ou à la cérulyse le matin, votre conduit doit être sec avant de porter vos aides auditives.
    Nettoyez tous les soirs vos appareils auditifs avec des lingettes ou sprays nettoyants. N'attendez pas la fin de semaine ! Vous éviterez une accumulation et le nettoyage sera moins fastidieux.
    Il existe aussi des systèmes de nettoyage automatisés avec fonction de décontamination UV et de séchage. Parlez-en avec votre audioprothésiste.

Ce site utilise des cookies. En savoir plus